Drones

Les réglages

Les réglages

Posté le jeudi 1 janvier 1970 à 01:00:00

Le réglage des paramètres d'un drone est une partie complexe, qui demande beaucoup de patience. Il s'agit de faire en sorte que l'on puisse préprogrammer l'appareil pour toutes les circonstances de vol. Il faut bien distinguer les drones stabilisés des drones racer, même s'il existe plusieurs points communs. Il existe deux catégories de paramètres : les PIDs et les RATES selon le jargon. Les PIDs, pour Proportionnel, Intégral et Dérivée relève du contrôle commande des moteurs. Ce réglage est en général fourni par le constructeur, et pour le profane, il n'y a pas de raison de le modifier. Il concerne principalement la stabilité du drone (oscillation). On doit se plonger dans le réglage de ses paramètres si l'on construit son propre drone racer. Le réglage des RATES relève de l'interface entre l'utilisateur et la machine. La question clé est la sensibilité avec laquelle on va pouvoir piloter la machine, le caractère souple et progressif des mouvements, notamment pour filmer. Il faut en effet savoir que les mouvements trop rapides en drone, même s'ils peuvent être sympathiques pour le pilotage ne donnent pas de belles images. On a alors au début de grosses déception. Le réglage des RATES oblige à se replonger dans le fonctionnement d'un drone quadri-coptère, les trois axes de rotation donnant le yaw (rotation autour de l'axe vertical ou axe de lacet), le roll (axe de roulis) et le pitch (axe de tangage). A cela, il faut ajouter la puissance donnée aux moteurs (throttle). Cela fait 4 paramètres de pilotage, qui correspondent aux quatre directions de joystick. Chaque RATE est associé à un scénario de pilotage : sportif (avec ou sans looping par exemple), cinématique pour des grands espaces ou pour des espaces très étroits, comme dans un appartement. Pour la RC d'un drone racer, il y a donc deux interrupteurs à trois positions. L'un pour les trois modes de vol : ANGLE, HORIZON et ACRO(BATIQUE), l'autre pour définir les RATES. Pour les drones stabilisés de la marque DJI, le drone est en mode ANGLE par défaut, et seul les RATES peuvent être réglés : modes cinématiques, normal ou sportifs. Pour les drones DJI, type Air 2S et autre, il faut rendre les vols cinématiques plus doux pour des prises de vue de qualité, et mettre le mode sport à fond. Ce dernier sert principalement à atteindre rapidement un point éloigné, pour ensuite prendre le temps de filmer. Le mode ciné ent réservé pour les vols proches de leur objectif et quand ceux-ci ont de petites tailles (voiture, personne, maison, ...) tandis que le mode normal est plus adapté pour filmer les montagnes par exemple. Pour les drones racer, l'affaire est bien plus subtile. En général, le réglage est effectué avec l'application Betaflight Configurator (Mac ou PC). Pour ceux-ci, et si on commence dans le domaine, contrairement à ce qui est écrit sur Internet, le mieux est de commencer en mode stabilisé, ou mode ANGLE. C'est bien plus simple pour la prise en main, permettant de pendre le contrôle assez rapidement de l'appareil, avant de passer à des modes plus avancés, étape par étape. Pour le vol en intérieur, le mode ANGLE est le mode à privilégier, sauf quand on est un expert. Mode ANGLE : le drone ne peut pas dépasser certaines inclinaisons en roll ou pitch. Il est bridé à une valeur d'inclinaison prédéfinie dans le programme Betaflight Configurator. Il ne peut donc pas faire de looping ou de vrille. Quand on lâche les commandes, le drone se stabilise horizontalement de manière automatique. C'est très pratique pour atterrir en particulier. Dans le mode ANGLE, les joysticks pour le roll et le pitch contrôlent les inclinaisons. ...

Retour

[+55]     Partager: